1,2,3 soleil

Témoignages de parents

 

 

 

·   A bout de forces

 

À bout de forces, anéantie et totalement dépassée je vois une pub sur un panneau d'affichage...lieu d'accueil parents enfants...  «mouai ...pourquoi pas... »

J'ai plus rien à perdre au pire j'aurais un thé gratuit & mon mari admettra que ma place n'est pas à Sarlat...

C'est dans cet état d'esprit avec 2 bébés de 2 mois et 1an dans les bras, sans repères, sans amis, sans famille que j'ai franchi pour la 1ère fois la porte de 123 Soleil, vraiment à reculons ne sachant pas à quoi m'attendre.

 

C'est alors que ma vie de maman et de femme a vraiment pris un sens.

 

Entourée et soutenue par une équipe exceptionnelle, j'ai pris confiance en moi malgré un enfant "différent". 

 

123 Soleil a été vital pour moi, ma bouée de sauvetage, j'y allais par nécessité, pour sortir les enfants sans me ruiner et  pour entendre les discussions des parents ... Je réalise que tout le monde galère, je ne suis plus seule.

Au fil des mois je me suis surprise à y aller avec plaisir 3 fois par semaine... d'abord avec mes 2 grands puis avec ma dernière qui a commencé les bébés lecteurs à 1mois...

Les enfants se sont ouverts au monde et épanouis grâce à 123 Soleil.

Tous les amis que j'ai eus au cours de ces 8 années sur Sarlat, je les ai rencontrés à 123 Soleil... 

J'ai établi une relation magique avec les encadrantes que je garderais à jamais dans mon cœur. 

 

Jamais je ne me suis sentie jugée ni rabaissée... je n'ai jamais eu besoin de mentir pour paraître meilleure...

J'étais avide de conseils, d'astuces, j'allais même les titiller pour toujours plus me remettre en question...

On a partagé des joies et des douleurs elles m'ont aidé maintes fois à relever la tête.

Plusieurs fois Claire a pris seule, à l'écart mon petit Robin si énigmatique ... en quelques minutes j'ai vu le résultat.

 

Aujourd'hui 8 ans après, nous avons dû partir pour soigner notre fils mais ces années à Sarlat resteront à jamais gravées en moi ... Sarlat sans 123 Soleil aurait été inimaginable.

 

Je vous encourage, vous qui lisez ces lignes à faire le pas, à faire l'effort de franchir cette porte et à exposer vos remords vos craintes de parents ... vous ne serez pas jugés vous aurez des conseils concrets si vous les demandez et vos enfants vont s'éclater comme jamais et réclamer 123 Soleil !

Les soirées bon enfant tellement amusantes entre adultes et les bébés lecteurs que j'appréciais autant que les petits ont aussi rythmé ces moments si doux !

 

Je souhaite à l'équipe la force nécessaire de continuer longtemps...

Je souhaite à tous les parents de Sarlat bons ou moins bons, déprimés ou épanouis avec des anges ou des crapules, de pousser un jour cette porte.

 

 

123 Soleil restera une des plus belles parenthèses de votre vie...

 

· Grand bonheur

 

Je tiens à remercier vivement Claire et Audrey qui nous ont accueillies dans ce joli cadre convivial et chaleureux qu’ est 123 soleil.

J’ai fréquenté ce lieu avec ma fille dès son plus jeune âge jusqu’ à ses trois ans avec grand bonheur.

Outre une oreille attentive et de nombreux conseils , j’ai aussi rencontré des mamans et quelques papas avec qui j’ai pu partager mes interrogations.

On s’est aussi fait de très bons amis. Ce fut un lieu de socialisation formidable aussi bien pour Louna que pour moi même!

Ces rencontres, ce lieu de partage permet l’écoute et les échanges -sans jugement - et nous rassure .

 

Encore une fois, mille mercis à cette précieuse structure qu’ on aimerait voir partout pour accompagner ces moments précieux d’accueillir un enfant dans ce monde avec bienveillance.

 

Chloe et Louna

 

· Nous sommes très heureux que ce lieu existe, un moment très sympa où nous rencontrons des gens vraiment à l’écoute et Robin s’amuse bien. Merci pour tout.

 

Maman de Robin

                                                   

· Pour les 15 ans de la structure 1, 2, 3 Soleil, je tenais à adresser un petit mot de remerciements à Claire ainsi qu’à Audrey.

Il y a 4 ans, lorsque notre famille est venue s’installer en sarladais, je ne connaissais rien de la région ni aucune personne vers qui me tourner.

Juliette et moi avons trouvé en cette structure un accueil sympathique, de l’intérêt, de l’écoute et des moments conviviaux.

Grace à ces moments réguliers de rencontre, j’ai réussi à m’adapter très vite au Périgord et à me faire des connaissances qui sont devenues par la suite des amies. Quant à Juliette, elle a toujours pris un très grand plaisir à pouvoir jouer avec des copains de son âge et à écouter les histoires des « Bébés Lecteurs ».

Cela fait maintenant 2 ans que j’ai repris le chemin du travail après un long congé parental mais je vous dis  « à bientôt » pour d’autres moments sympathiques puisque la famille s’agrandit !

 

Loraine et Juliette

                                                                                    

 

· Pour moi 1,2,3… soleil a été un lieu d’écoute bienveillante face à mes questions de jeune maman parfois un peu perdue. L’accueil chaleureux et les échanges sans jugement ont été rassurants et encourageants, pour moi et pour mes enfants.

 

Merci. 

                                                   

· «  Il faut tout un village pour élever un enfant. »

En devenant maman,  j’ai pris peu à peu toute la mesure de ce proverbe africain.

Le petit noyau familial occidental, quelles que soient sa composition et la quantité d’amour et d’attention qu’il offre, ne suffit pas.

Il ne suffit pas à l’enfant, ni à son parent. En effet, dans notre société, créatrice parfois de grande solitude, chacun dans sa maison ou son appartement, grands-parents et famille élargie absents ou éloignés géographiquement,  le tête à tête permanent avec bébé n’est pas toujours vécu dans la légèreté, surtout quand la fatigue s’accumule et que les remous émotionnels de cette incroyable aventure nous bousculent.

«  Il faut tout un village pour élever un enfant. »

Et 123 Soleil fait partie du village pour beaucoup de familles, dans la belle variété de leurs histoires, racines et aspirations.

Plaisir d’un accueil chaleureux et bienveillant.

Plaisir de voir son enfant évoluer et interagir dans un univers très vite familier, peuplé d’adultes et d’enfants plus petits et plus grands.

Plaisir d’une pause conviviale en compagnie d’autres mamans (et de quelques papas !). Conversations légères ou plus profondes, questionnements, éclats de rires…

Surtout, plaisir des enfants qui jouent et nous enseignent, l’air de rien, ce que signifie vraiment vivre l’instant présent.

Une petite communauté en perpétuelle évolution,  au gré de la croissance des bambins et des nouvelles naissances, certains s’en vont, d’autres arrivent et d’autres encore reviennent.

La vie, tout simplement.

Depuis 15 ans, je suis sûre qu’elles sont nombreuses les mamans qui se sont dit, « heureusement qu’il y a eu 123 Soleil !»

Longue vie à cet endroit précieux et toute ma gratitude aux personnes qui lui donnent vie !

 

Céline 

                                                    

· La visite commence toujours par l’inscription d’un prénom sur le tableau blanc. Et puis, rapidement il s’installe des regards, des sourires, des jeux, des partages, des paroles et des silences, des rires et des larmes, de l’écoute, du soutien, de l’amitié, un accompagnement.

1 2 3 Soleil devient alors une évidence, un rendez-vous inscrit dans notre cœur pour le plaisir des petits et des grands. 

                                                     

· Témoignage de la maman de Laura et d’Enzo

 

Je tiens à témoigner pour l'anniversaire d'123 Soleil ! Pour cela il faut que je reconstitue le contexte dans lequel j'évoluais avant de franchir la porte du local de cette maison de vie qui porte bien son nom.

Je suis arrivée à Sarlat en décembre 2011, avec ma petite fille de 3 ans qui n'a presque pas connu son père.

 

J'étais enceinte de 4 mois, le père de l'enfant ne voulait pas entendre parler de cette grossesse. Mais je voulais ce bébé. Avec l'arrivée de cet enfant, il me fallait fabriquer un nid.

 

Pourquoi Sarlat? Un hasard complet. Je n'ai aucune famille dans cette ville, ni même d'ami. 

Je voulais recommencer à zéro, trouver un endroit agréable et sain pour scolariser ma fille. Me stabiliser. Me sédentariser.

 

Loin de mes parents qui ne comprenaient pas ce nouveau bébé.

Mais nous serons 3, nous serons bien!

 

Je sais que je suis marginale : ma situation, mon aspect "hippie, baba cool", je suis très réservée et peu causante.  Laura  ma petite fille présente un retard de langage, ce qui assombrit un peu plus le tableau.

 

Le médecin me parle d'ailleurs d'autisme. 

 

Elle est scolarisée mais l'école est difficile pour elle, elle vit mal notre séparation. Elle ne parle presque pas et pleure presque tout le temps à l'école.

En mars 2012 le premier de plusieurs signalements (IP) arrive.

Qui ? Je ne sais pas. Pourquoi ?  Je ne sais pas.  Justifiés ? Je ne sais pas. Je ne savais pas que j'avais le droit de demander.

La solitude, la seule vrai solitude c'est à dire la solitude SOCIALE m'envahit.

Enzo mon fils naît avec 40 jours d'avance fin avril. Il est prématuré mais costaud. 

Je découvre 1,2,3, Soleil grâce aux grands panneaux publicitaire dans la rue : 1,2,3 soleil fête ses 10 ans! 

Avec beaucoup de surprise je visite les locaux avec Audrey qui ne me demande pas mon nom. L'anonymat est quelque chose de très important. Je n'ai plus d'étiquette. 

Je me sens libre et légère. A ma place, en fait. 

Et puis étrangement Enzo, mon fils, commence à exister réellement je prends conscience en voyant son prénom et son âge écrit sur le tableau blanc qu'il est bien là...

Il n'est plus un simple nom sur un papier administratif. On le regarde. Il existe pour les autres. On lui parle. 

Je m'y plais. J'écoute  tous ces parents. Ces mères et ces pères aussi, de tous milieux, de tous âges, de toutes nationalités. Je vois des gens et mes enfants aussi. Au début je me mets à l'écart, mais Claire vient me parler. À partir de là,  je ne rate plus aucune séance : le mardi,  jeudi et vendredi et les Bébés lecteurs. Ça me fait un bien fou. 

J'entends des parents raconter leur galère, et je ne me sens plus seule du tout. 

Je suis de ce genre de personne qui se définit dans le regard de l'autre. A Sarlat je n'ai rencontré que méfiance, je me sentais "mauvaise".

A 1,2,3, Soleil j'étais anonyme, une mère parmi les autres, une mère différente mais comme les autres. 

 

Enzo évolue. Sur le tableau blanc...il a 11 mois, 15 mois, 17 mois...il existe.

Il progresse lentement mais constamment.

Si il paraît  "qu'une femme ne naît pas femme mais le devient",  je sais  par contre qu'une mère devient mère à la naissance de son enfant. Je sais que ça ira. Je n'ai jamais douté de ses capacités intellectuelles.

Enzo ne progressant donc que très lentement, les professionnels (pédiatre et psychomotricien) furent de plus en plus inquiets : il fallait faire quelque chose! Quoi? 

Je n'ai jamais su mais je pense que tout le monde était d'accord : il aurait fallu que Enzo aille à la crèche, ne serait-ce qu'une journée par semaine. 

Pas de place en  crèche mais heureusement il y avait 1,2,3 soleil.

SINON ?

 

Sinon Enzo n'aurait pas vu d'autre bébé, n'aurait jamais eu l'occasion de connaître la frustration bénéfique inhérente à la collectivité. N'aurait pas pu observer (avec des expressions que je n'oublierai jamais) ses congénères tous aussi différents les uns des autres.

Et n'aurait pas pu faire ce par quoi passe toute éducation : imiter. Nous avons besoin des autres, de bienveillance. Adultes comme bébé ou enfants, nous avons tous besoin des autres.

La solitude du bébé est sous-estimée. 

Le sens figuré rejoignait le sens propre lorsque je voyais Enzo grimper l'échelle du toboggan des joyeux locaux d'1,2,3, Soleil : lentement mais sûrement.

Pour Enzo petit d'homme fragile et sensible dont la mère était très isolée socialement, 1,2,3 Soleil fut la plus belle des choses qui lui soit arrivé.

1,2,3 Soleil fut mes seuls moments de socialisation: 

En entrant à 1,2,3 Soleil, j'étais en territoire neutre. J'étais en sécurité, j'étais une maman parmi d'autres mamans. Pas de nom. Pas besoin de se présenter. Encore une fois c'était très important.

Pouvoir parler autour d'un café, avec des parents fut les meilleurs moments de cette période. La sérénité que m'apportait ces instants est inestimable.

Un jour, j'ai parlé à Claire et à Audrey de mes problèmes (des signalements). Claire m'a dit cette phrase :"je n'ai jamais senti vos enfants en danger avec vous" .

Cette phrase mon dieu cette phrase ! MERCI.

Je me souviens avec une grande précision d'un jour de décembre 2013. Je regardais Enzo alors âgé de 19 mois qui jouait à 4 pattes avec une voiture, je le regardais sans comprendre. C'était la première fois qu'il faisait cela : jouer avec une voiture.

Claire est venue et m'a dit "c'est jolie lorsqu'il joue à la petite voiture". J'étais médusée : mon fils jouait aux petites voitures...je n'arrivais pas à réaliser.

 

Cela coïncidait avec le non-lieu du juge.

Le juge des enfants après une enquête de 8 mois m'a libéré : non-lieu. 

Je sais que Claire s'est inspirée des maisons vertes de Françoise Dolto, alors merci Françoise Dolto, Claire et  la Mairie de Sarlat pour avoir créée cette chaumière où il faisait bon s'abriter.

Nous partîmes définitivement un 4 janvier 2014. 

Enzo est aujourd'hui en moyenne section. Il adore l'école. 

Laura est en CE2, elle est une excellente élève. 

Ils sont normaux : c'est à dire différents. 

 

Encore une fois les structures de type maison verte sont une bénédiction, cela est encore plus valable à Sarlat, où, pour les bébés, il n'y a absolument rien. La situation géographique fait que la ville est totalement isolée.

Je suis allée aux bébés nageurs de Périgueux, mais je n'ai pu le faire qu'une fois car 3 heures de voiture aller-retour : c'est juste impossible.

La région est peut être très pauvre, mais une « maison » comme 1,2,3, Soleil est d'utilité publique !

  

 

Je n'ai pas assez parlé d'Audrey qui fut super pro. C'est quelqu'un que je respecte et admire beaucoup. Avec vous deux, j'ai eu de la chance, vous faites une super équipe.

 

                                                   

· Nous sommes très heureux d’avoir pu connaître ce petit lieu fort agréable et sympathique tant pour les mamans que pour les enfants !

Mes filles sont ravies de pouvoir rencontrer et jouer avec d’autres enfants.

Un grand merci à toute l’équipe d’accueil, toutes charmantes conviviales et chaleureuses et surtout toujours avec le sourire ! Bref, que de bons moments des rencontres et de l’humanité !

 

 

·       Un accueil

 

Super accueil ,

 

les locaux sont très bien adaptés pour les enfants il y a absolument tout ce qu' il faut pour le plaisir de nos bouts de choux.
Les rencontres avec les autres parents sont très agréables et permettent de faire des rencontres!
Un lieu que je recommande aux petits comme aux grands.
Maman de Corentin

 

 

 

·       Une rencontre

 

Bonjour,

Je voulais par ce témoignage vous dire toute l’importance et le bénéfice apportés par la structure 1,2,3 soleil.

 

J’ai découvert l’existence d’1,2,3 soleil par ma femme qui en avait eu connaissance via son travail. Au début, peu intéressé , j’ai repoussé le moment d’une première visite dans les locaux. En effet, « jeune » papa, je pensais pouvoir gérer seul l’éducation de ma fille !! Un peu plus tard, j’ai eu accès à un des flyers diffusés par 1,2,3 soleil et c’est là que j’ai compris que la structure ne proposait pas un mode d’éducation mais était surtout un lien et un contact vers l’extérieur.

 

Nous nous sommes rendus à 1,2,3 soleil où nous avons été accueillis par Claire et Audrey qui m’ont expliqué le mode de fonctionnement de la structure. Elles ont su me mettre à l’aise autour d’un café.

 

Ensuite, c’est une petite routine, quand on arrive, on donne le prénom de l’enfant et son âge puis on s’installe, on l’accompagne dans le jeu puis arrive un moment où l’enfant est indépendant et où il joue seul. En tant que parent, on a la possibilité de discuter avec d’autres parents ou avec Claire ou Audrey. Pour ma fille, ça a été une période où elle a pu jouer avec d’autres enfants, profiter de jouer seule aussi parfois, découvrir le partage ( notions qui sont assez abstraite pour un enfant unique gardé à la maison).

 

Enfin, une fois par mois sont organisées des séances de bébé lecteur. Ces séances s’articulent autour d’un thème où petits et grands profitent des petites histoires racontées par Audrey en alternance avec les comptines chantées avec Claire. Et là, c’est un grand moment de partage avec tous et avec son enfant. Le moment magique c’est de se rendre compte que tous les enfants, quelque soit leur âge, sont attentifs et intéressés pendant toute la séance.

 

Et pour compléter un tableau déjà bien fourni, nous avons eu la chance , ma femme et moi, d’être invité à une soirée partage de comptines d’ici et d’ailleurs, un vrai moment convivial et enrichissant.

 

Mon seul regret dans tout ça, c’est de n’avoir pas compris plus tôt le bénéficie que ma fille et moi aurions pu retiré de venir à 1,2,3 soleil.

C’est un lieu de partage où on n’est pas jugé, où on est accueilli par des personnes formidables. Merci pour ce que vous faîtes pour nous, merci pour votre investissement.